Kit de survie aux trajets hivernaux en 4 bulletins météo

Un peu plus repoussé chaque année, l’hiver est enfin là… et oui, on n’y échappera pas ! Alors qu’il pleuve ou qu’il vente, ne vous inquiétez pas, on vous a préparé les équipements à embarquer dans votre sac à dos pour continuer d’apprécier vos trajets à vélo.

Un temps polaire

L’air est glacé ? Rien de mieux pour se réchauffer que d’enfourcher son vélo et pédaler. Ça tombe bien, avec ces lumières d’hiver, Paris est sublimé !

Le bon équipement :

Ici, la règle des trois couches s’applique à merveille. La première couche – tels que les vêtements thermiques – doit être respirante et servir de seconde peau, la seconde couche – polaire, laine ou cashmere – doit tenir chaud, la dernière – coupe-vent et déperlante – doit vous protéger des éléments extérieurs comme le vent glacial qui s’engouffre dans les ruelles de la capitale. N’oubliez pas de vous équiper de gants thermiques sinon les mains risquent de sacrément piquer… il en existe même des chauffants !

Un temps neigeux

La neige est de plus en plus rare dans nos grandes villes. Lorsque les premiers flocons se mettent à tomber, l’ambiance parisienne devient poétique mais très vite, les rues de la capitale deviennent de plus en plus chaotiques.

Le bon équipement :

Pour rouler sans glisser, votre vélo a davantage besoin d’adhérence et de stabilité. Vous pouvez alors dégonfler un peu vos pneus pour augmenter leur surface de contact, baisser légèrement votre selle pour diminuer votre centre de gravité mais également vous procurer des pneus hiver ! Un vrai petit luxe pour frimer une fois par an.

Un temps pluvieux

« La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie » disait Sénèque. Alors pédaler sous la pluie, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Le bon équipement :

Commencez par enfiler votre cape de super héros et optez pour un « panti-pluie » ce fameux survêtement imperméable. Le must ? Un poncho bien large qui englobe le guidon afin de tenir au sec à la fois vos petites mains et votre pantalon. Préférez également un casque à visière pour continuer à voir la route même lorsqu’il pleut des cordes, vous pouvez même le personnaliser en ajoutant de petits essuies glace portatifs et amovibles. Pratique non ? Enfin, protégez votre paire préférée grâce à un modèle de sur-chaussure chaud et étanche. Ça change la vie de pouvoir affronter la pluie sereinement, on vous le dit !

Une faible luminosité

L’hiver à Paris rime souvent avec une luminosité affaiblie… Sans compter que lorsqu’on part travailler, le soleil n’est souvent pas encore levé et lorsqu’on revient, le soleil est déjà couché ! Le défi ? Être suffisamment éclairé.

Le bon équipement :

Équipez-vous de lumières avant et arrière. Si vous roulez uniquement en ville, un phare vélo de 10 lux est le minimum recommandé. En revanche, il permet d’être vu mais n’apporte pas vraiment une meilleure visibilité. Alors pour les routes mal éclairées, il est préférable d’équiper son vélo avec un phare d’au moins 20 lux. Optez pour le LED qui promet une lumière puissante, une économie d’énergie et une belle durée de vie. Accessoirement, vous pouvez toujours ajouter des réflecteurs pour rayons ou encore, utiliser des manchons réfléchissants pour joindre l’utile à l’agréable.

Bons plans, sorties, événements et balades à vélo… Une fois par mois, Vélib’ vous fait découvrir la Métropole du Grand Paris autrement !