Les bonnes nouvelles pour les cyclistes en 2023

Ça y est, vous êtes piqué.e ! Et comme on vous comprend… Y a-t-il un moyen de transport plus agréable que vos gambettes sur des pédales pour arpenter la métropole ? Non, le vélo est définitivement le partenaire rêvé. Et ça ne risque pas de s’arrêter puisqu’en 2023 les villes continueront de s’adapter. On vous révèle ce qui va changer.

Une amélioration du confort des cyclistes

Lancé en 2018, le Plan vélo national devrait connaître une nette accélération en 2023 puisqu’en septembre dernier, près de 250 millions d’euros ont été réinjectés pour l’année à venir. L’idée ? Améliorer les infrastructures et les pistes cyclables sur l’ensemble du territoire en ajoutant, notamment, des zones de stationnement et en développant les stationnements sécurisés dans les gares et pôles d’échange.

De nouvelles pistes cyclables

C’est dans cette même optique de développement que plus de 45 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires verront le jour en 2023 dans tout Paris : boulevard du Palais (Paris centre), boulevard Saint-Michel (5 et6èmes arrondissements), rue Saint-Jacques (5ème arrondissement), rue de Londres (8ème), avenue d’Ivry (13ème), avenue du Général Leclerc (14ème), place de la Porte de Saint-Cloud et rue du Général Niox (16ème), rue de Meaux (19ème). L’objectif selon l’adjoint chargé des transports et des mobilités ? Une capitale 100 % cyclable d’ici la fin de la mandature (2026). Sachez également que ce mois-ci sera dévoilée la carte des « olympistes » ; ces pistes “relieront les sites olympiques et resteront après les Jeux”, a promis Anne Hidalgo. Et on s’en réjouit !

En parallèle, le projet de Boucles cyclables olympiques mené par Paris et la Seine Saint-Denis se concrétise progressivement : à terme, c’est un véritable réseau cyclable continu et pérenne desservant les sites des JO, les aéroports internationaux et maillant tout le territoire du Grand Paris qui verra le jour.

Le Plan vélo métropolitain se poursuit lui aussi avec l’objectif de créer 200 km de voies cyclables sur 8 lignes traversant 65 communes autour de Paris : Rueil Malmaison –Noisy-le-Grand, Argenteuil – Issy-les-Moulineaux, Saint-Denis – Orly, Bourg-la-Reine – Créteil, Bobigny – L’Hay-les-Roses, Aulnay-sous-Bois – Créteil, Boulogne-Billancourt – Joinville-le-Pont et enfin Paris Gambetta – Rosny-sous-Bois. Ajoutez à cela le RER Vélo : 680 km de pistes calquées sur les lignes RER… Allez, ça vaut le coup de patienter encore un peu.

La mise en place d’un code de la rue

Ce n’est un secret pour personne : la cohabitation entre les piétons, les cyclistes, les trottinettes et les automobilistes devient parfois de plus en plus difficile et tendue et le sujet du partage de l’espace public préoccupe déjà depuis plusieurs années. En témoigne le débat sur le free floating initié par les villes dès 2019, qui se concentre aujourd’hui essentiellement sur les trottinettes électriques. C’est pourquoi la Maire de Paris présentera en février un “code de la rue” afin de rappeler les bonnes pratiques pour la sécurité de tous dans l’espace urbain.

Une aide à l’achat élargie

Censée s’arrêter en décembre 2022, l’aide à l’achat pour un vélo neuf est finalement prolongée en 2023. Même si son montant ne change pas, ses conditions d’attribution en revanche ont été légèrement élargies. L’objectif ? Permettre à quelques foyers supplémentaires d’être éligibles à l’aide. En effet, ce bonus, plafonné à 400 euros, était jusqu’ici limité à un revenu fiscal de référence (RFR), par part, de 13 489 euros. Ce seuil passe dorénavant à 14 089 euros. Le RFR pour accéder au bonus à taux plein évolue légèrement lui aussi. Auparavant à 6 300, le seuil augmente légèrement à 6 358 euros. De leurs côtés, les deux autres aides gouvernementales pour les voitures et les scooters électriques sont, elles, de plus en plus conditionnées. La révolution est en marche …

 

Bons plans, sorties, événements et balades à vélo… Une fois par mois, Vélib’ vous fait découvrir la Métropole du Grand Paris autrement !